Urban work Fitness

Workout

Présentation

L’Urban Work Fitness est la toute nouvelle discipline sportive lancée par la Fédération Française du Sport Travailliste (F.F.S.T.). Sa particularité est de regrouper un ensemble d’activités toutes dédiées à la remise en forme, dont chacune pourrait se suffire à elle-même. Lors de championnats, chaque exercice spécifique est totalement dissocié (exemple : concours de tractions ; concours de dips ; concours de muscle-up ; etc…)

L’Urban Work Fitness se pratique sous forme de circuits sportifs comportant divers agrès dits « urbains ». Tout le monde peut le pratiquer n’importe où, l’idéal étant quand même d’utiliser les installations sportives existantes, comme celles que l’on retrouve sur des parcours sportifs ou des stades. Cela permet aux mairies d’optimiser leurs structures, et de les faire découvrir à leurs concitoyens.

Le point fort de l’Urban Work Fitness est son aspect ludique. On a plus le sentiment de s’amuser lorsqu’on le pratique qu’autre chose. Cela crée une ambiance joviale d’emblée et pousse à l’assiduité. L’illusion est forte, mais ne vous y trompez pas, les efforts sont bel et bien là, et il s’agit bien d’une discipline sportive nec génération.

Dans ce cadre, l’Urban Work Fitness a définitivement vocation à s’inscrire d’Utilité Publique.

Objectifs

L’Urban Work Fitness se veut une discipline fédératrice, et s’avère être un très bel outil favorisant la mixité dans son ensemble:

  1. Femmes et hommes peuvent s’entrainer ensemble sans aucun problème

  2. Sportifs de haut niveau, confirmés, intermédiaires, et débutants également

  3. Toutes les classes sociales se retrouvent au même niveau dans l’effort

  4. Quelle que soit votre culture, elle ne représentera aucun frein dans votre activité

  5. Plusieurs générations peuvent s’amuser ensemble, à partir de 14 ans

Indéniablement, l’Urban Work Fitness génère un état d’esprit d’ouverture, il n’assoit pas de concurrence entre les participants. Nous parlerons plutôt d’émulation. Des populations qui ne se seraient jamais croisées ou parlées, se retrouvent à faire connaissance et communiquer entre elles dans une totale cohésion.

Le Public visé ne concerne donc pas une « niche » mais l’ensemble de la population, dès lors bien entendu qu’elles sont autorisées à la pratique du sport.

À qui s’adresse l’Urban Work Fitness ?

À tout le monde.

  1. Si vous êtes « fâché » avec les activités physiques mais que vous aimez vous amuser, l’Urban Work Fitness est fait pour vous !

  2. Les personnes n’ayant que très peu de temps pour s’entraîner la faute à un planning travail/vie de famille chargé. Il est facilement envisageable le soir en rentrant du travail de prendre une demi-heure pour s’entraîner efficacement (le temps est rentabilisé au maximum).

  3. Les personnes recherchant avant tout de l’intensité dans leur entrainement. En effet certaines personnes n’apprécient pas d’attendre trop longtemps entre les exercices, et aiment « se mettre dans le rouge », donc si vous faites parti de ceux là, l’Urban Work Fitness vous satisfera complètement !

  4. Les personnes qui se sont lassés de l’entrainement classique en musculation. En effet les exercices pratiqués en Urban Work Fitness de part leur nombre mais aussi par leur nature sont plus ludiques que les exercices pratiqués dans un entrainement classique de culturisme.

  5. Les personnes désirant perdre quelques kilos, ou celles déjà plus confirmées se lançant dans une sèche pour s’affiner, tout en conservant davantage de muscle que s’ils ne faisaient que de la course à pied par exemple…

  6. Les personnes pratiquant les sports de combat (ou tout autre sport), qui souhaitent augmenter leur condition physique pour les entraînements en club et les compétitions.

Pédagogie et type d’exercices

Tous les exercices peuvent être répertoriés sous 2 catégories :

Les exercices polyarticulaires

Un exercice polyarticulaire ou exercice de base travaille plusieurs articulations, donc sollicite un plus grand nombre de muscles en même temps.

  1. travaille plus d’une articulation

  2. Requiert de la technique pour le mouvement

  3. Améliore la coordination et la stabilisation

  4. Favorise la prise de masse musculaire et la force physique

  5. Permet de déplacer des charges importantes

Les exercices monoarticulaires

Les exercices monoarticulaires ou d’isolation permettent de cibler un muscle et sont normalement utilisés après les exercices polyarticulaires pour compléter l’entrainement d’un groupe musculaire.

  1. Travaille une seule articulation

  2. Permet d’isoler le travail d’un muscle

  3. Ne requiert normalement aucune technique

  4. Utilise des charges relativement légères

L’Urban Work Fitness utilise pour 90% des exercices polyarticulaires, qui sont les meilleurs exercices pour développer la force physique et la masse musculaire.

Par ailleurs nous travaillons systématiquement les muscles de manière antagoniste (si je travaille en poussée, je termine en tirage), ce qui limite les possibilités de blessure, et favorise les postures.

Cette discipline s’avère donc être un formidable outil pour améliorer le bien-être de ses pratiquants.

L’Urban Work Fitness peut se pratiquer sans matériel, juste en poids de corps. Toutefois, il faut prendre en compte le fait que l’utilisation de matériels atypiques est un plus dans cette activité. Parmi les exercices et matériels que l’on peut citer et qui seront des « hits » de demain, on peut évoquer :

  1. des parachutes de course qui permettent de travailler l’endurance de force, le sportif court avec un parachute accroché à son dos.

  2. des slams balls, balles non rebondissantes de 2kg à 25 kg que l’on jette sur le sol très fort pour les rattraper ensuite

  3. des masses de frappe de 8 à 25kg que l’on utilise pour frapper des pneus

  4. des (TR-X )sangles de suspension que l’on peut utiliser pour travailler l’ensemble des muscles du corps

  5. des pneus (qui ne coutent rien) ou kettle bell de poids divers pour travailler l’ensemble du corps

  6. des barres de traction que l’on utilisera pour les tractions classiques (en supination, pronation, ou neutre),

  7. Des anneaux de gymnastique utilisés pour les exercices de tractions dips, mais également les abdos, et le gainage avec un travail isométrique.

  8. Pompes classiques et de toutes sortes

  9. squats à une jambe

  10. fentes

  11. fentes sautées

  12. des traineaux de course

  13. Sangles de suspension d’avant bras (pour les relevés de jambes)

  14. Plyobox (boites de plyométrie de diverses hauteurs), pour monter et descendre , ou sauter

  15. medecine balls

  16. tornado balls (ball à faire tourner au dessus de soi ou sur le coté) exercice poly articulaire

  17. cables de résistance pour la course

  18. sac bulgare à porter lors de squats ou de course

  19. itness dome

  20. échelle de rythme

  1. des parachutes de course qui permettent de travailler l’endurance de force, le sportif court avec un parachute accroché à son dos.

  2. d’énormes pneus de tracteurs que les pratiquants vont retourner plusieurs fois sur une courte distance

  3. des wall balls, grosses balles molles de 2kg à 25 kg que l’on jette en hauteur sur un mur ou dans le ciel pour amortir la réception avec bras, épaules, dos, jambes.

  4. des battle ropes, cordes de 10 à 15 m, pesant de 10 à 20 kg, à faire onduler

  5. des roulettes de gainage, que vous tenez avec vos mains en les faisant rouler de manière à tendre votre corps (muscles de maintien profonds).

  6. des barres parallèles, pour des dips, tractions, mais également les cuisses (elles serviront d’appui pour se préparer aux pistols

  7. squats

  8. pistols

  9. jumping jack

  10. des bandes élastiques de diverses tensions

  11. des gilets lestés

  12. corde à grimper

  13. cordes à sauter

  14. trampoline pour médecine ball

  15. Thunder bands (bande élastique maintenue par un partenaire) pour la course

  16. heavy bag à porter lors de squat ou de course

  17. tablettes de proprioception

  18. Swiss ball

  19. haies de saut

  20. timers

  21. tapis de sol